A la une

Voyage au bout du livre #1 : L’éditeur, passeur professionnel.

SA voyage au bout du livre

L’éditeur est l’accompagnateur incontournable du manuscrit. Mais de celui qui se limite à la fonction d’imprimeur à celui qui façonne le texte, les déclinaisons et les visions du métier sont nombreuses. Rencontre avec Guillaume Allary, 40 ans, passé par Flammarion, Hachette Littératures et NiL Editions, qui vient de lancer sa propre maison d’édition, Allary Editions.

L’éditeur est un passeur professionnel.

Pour moi, l’éditeur est un passeur professionnel. En temps de guerre, il y a des passeurs amateurs, extrêmement utiles pour faire traverser des frontières ou diffuser des textes sous le manteau. Mais nous sommes en temps de paix, et donc ce travail doit être fait par des professionnels, autrement dit des gens dont le métier est de lire, et qui sont donc censés repérer plus facilement ce qui sort du lot, et mérite d’être diffusé.

Je précise que je ne vois pas de supériorité des éditeurs professionnels en temps de paix sur les éditeurs amateurs en temps troubles : l’un des plus grands éditeurs allemands est un quidam qui laissait dans les cages d’escalier berlinoises pendant la seconde guerre mondiale des cartes postales racontant le vrai visage de cette guerre.

Le destin ordinaire d’un primo-romancier est de rester dans l’anonymat.

Comment j’accompagne les primo-romanciers ? En leur rappelant que le destin ordinaire d’un primo-romancier est de rester dans l’anonymat et de vendre 500 exemplaires, mais en faisant tout pour que cela ne se produise pas pour eux. Et de fait, cela ne s’est presque jamais produit, tout simplement parce que je prends peu de romanciers sous mon aile, mais je m’en occupe vraiment. En amont cela veut dire que je suis leurs textes et ne les laisse pas partir à l’imprimerie tant qu’ils ne sont pas aboutis. En aval, cela veut dire que je les défends personnellement auprès de la presse et des libraires.

L’écriture est une véritable nécessité pour une infime minorité. Or, c’est parmi eux que se trouvent les écrivains.

Crédit  : Olivier Marty

Crédit : Olivier Marty

Encourager ceux qui n’osent se lancer dans l’écriture ? Surtout pas !! Ecrire, et plus encore vouloir faire de l’écriture son activité voire son métier est suffisamment compliqué pour ne pas envoyer dans cette galère ceux qui hésitent ! 30% des français ont des velléités de devenir écrivain, mais l’écriture est une véritable nécessité pour une infime minorité. Or, c’est parmi eux que se trouvent les écrivains. Eux n’ont besoin d’aucun encouragement. A la question « Pourquoi écrivez-vous ? », Beckett répondait : « bon qu’à ça ».

Le cas de ceux qui ont un blocage après plusieurs romans est différent. Si c’est un auteur que j’ai déjà publié, je fais tout pour qu’il continue à écrire. Mais il y a un moment de vérité après plusieurs romans, surtout quand le succès n’est pas encore au rendez-vous : l’écriture est-elle une nécessité ou non ? Le succès est-il secondaire ou non ? Les grands créateurs savent qu’ils ont toutes les chances, les risques, de ne pas être compris par leur époque. « Certains naissent posthumes » disait justement Nietzsche.

Un passeur pour le plus grand nombre.

Allary Editions est une petite maison généraliste qui propose une sélection exigeante, mais pour tous publics. Romans, essais, documents, romans graphiques, je ne publie que des livres de fond, des livres d’auteurs, sélectionnés avec soin, travaillés avec soin, fabriqués avec soin. Mais je laisse les livres trop pointus à d’autres éditeurs car j’aime être un passeur pour le plus grand nombre. Ma plus grande satisfaction est de voir un livre de qualité aller au-delà du public des grands lecteurs, des initiés, et commencer à toucher le grand public.

Il est difficile d’être plus précis sur une ligne éditoriale avant d’avoir publié les premiers titres car ce sont eux qui la dessinent. Mais je peux déjà dire qu’il y aura peu de titres (pas plus de 15-20 par an), et pas mal d’auteurs de ma génération.

Il n’y a pas de type de texte que je recherche car je recherche justement des textes qui n’appartiennent à aucun type, à aucun genre. J’aime les textes qui brouillent les genres. Des romans où tout est vrai. Des documents mis en scène comme des romans (les américains parlent de « narrative non fiction »), les bd qui sont à la fois des autobiographies et des romans, les essais qui sont aussi des reportages. Ce que je n’aime pas : les textes formatés, que j’ai l’impression d’avoir déjà lu mille fois.

La première publication d’Allary Editions, le premier roman d’une trentenaire, est en librairie depuis le 2 janvier 2014. Le site de la maison d’édition propose de déposer son manuscrit en ligne.

L'Auteur

Sophie Adriansen

Sophie Adriansen est l’auteur d'une quinzaine d'ouvrages en littérature générale et jeunesse ainsi qu'en non-fiction. Elle a signé deux biographies, cosigné des témoignages et été formée à l’écriture de scénario à la Fémis. Elle tient depuis 2009 le blog de lecture Sophielit. Derniers ouvrages parus : Max et les poissons (Nathan, 2015) et Naître et grandir en musique (Télémaque, 2016) http://www.sophieadriansen.fr

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

2 Commentaires

  1. Belle maison, belle philosophie et ligne d’édition, je voudrais m’associer et y publier…
    Déjà publiée sans exclusidité. Sciences humaines, dev.perso. , etc (romans, essais, histoires pour enfants…)
    sur AMAZON, DECITRE…
    CARLEVARIS MARIA T, auteur


  2. Bonjour.
    Je me reconnais parfaitement dans le profil d’auteur et des œuvres que vous recherchez : « narrative non-fiction » par exemple: j’ai publié chez la Société des Ecrivains et ESA 3 livres, beaucoup d’autres sont prêt à publier, en attente: essais, romans, histoires pour enfants, récit de vie comme un roman.
    Par ailleurs, votre ligne éditoriale, votre concept me plaît tellement (profondeur, fond et forme…) que je serais prête à m’associer avec du capital que j’ai en banque.
    Je suis une lectrice amatrice de longue date de Mathieu Ricard, Alexandre Jollien, Christophe André… J’ai une culture éclectique, philosophique etc. Je suis Dr ès sciences humains, coach de vie diplômé et j’ai d’autres diplômes (sociologie, politique…). Ecrire pour moi est un BESOIN vital évident, qui me donne beaucoup de plaisir. J’écris depuis toujours, mais maintenant que je n’ai plus de soucis financiers ou d’élever mes deux enfants, je m’y consacre quasi-complétement car c’est à ça que je tendais depuis ma jeunesse, quand j’ai épousé un écrivain (décédé).
    Si Je pouvais avoir l’honneur et la plaisir de vous rencontrer chez vous ou chez moi -Paris 14me- j’en serais ravie. En attendant je vous envoie mes livres publiés par la poste (3 volumes) : je n’ai pas d’exclusivité avec ces maisons. Et je vais peut-être vous envoyer par mail ce qui est en attente de publication. Merci d’avance de votre aimable retour.
    Sur AMAZON, DECITRE : auteur, CARLEVARIS MARIA T (ou Marie T.)
    Profil sur Google.
    (vitaclara.com est un blog; un vrai site sera mis en place à partir du 10/12 par un professionnel)