A la une

Voyage au bout du livre #7 : Le libraire, un passeur de littérature qui élargit les horizons

SA voyage au bout du livre

Tout au bout de la chaîne du livre, le libraire place le livre entre les mains du lecteur. Quelle est la réalité de ce métier fantasmé dans une enseigne de grande distribution ? Rencontre avec Virginie Le Gallo, libraire depuis 2007 au sein du rayon littérature française à la Fnac Montparnasse, le plus grand magasin du groupe Fnac dans la capitale.

 Le libraire est un passeur de littérature

Virginie Le Gallo lors des délibérations du prix Rive Gauche à Paris dont elle est jurée (Portrait (c) Studio Géhin)

Virginie Le Gallo lors des délibérations du prix Rive Gauche à Paris dont elle est jurée (Portrait (c) Studio Géhin)

Je suis libraire depuis onze ans. Je ne m’imaginais pas travailler ailleurs que dans les métiers du livre. J’ai débuté à la Fnac Montparnasse, rue de Rennes, en renfort pour un CDD de fin d’année et j’y suis restée ! Je suis passée par le rayon B.D. de la Fnac des Halles avant de revenir à Montparnasse où je m’occupe désormais, après un détour au rayon livres informatiques et un autre du côté de la littérature anglo-américaine, du rayon littérature française.

Le libraire est un passeur de littérature. Le client lui accorde une réelle confiance et s’oriente très souvent vers les « coups de cœur » qu’il propose. Un lien se tisse avec les clients réguliers qui reviennent demander conseil après satisfaction, ainsi qu’avec certains auteurs qui passent nous remercier, heureux et reconnaissants qu’on les ait défendus. C’est le côté gratifiant du métier, parce que le quotidien, c’est quand-même beaucoup de manutention ! Il ne faut pas avoir peur de rester debout toute la journée…

Sous la houlette du chef de rayon, qui chapote toute la littérature (à savoir littérature française, littérature étrangère, polars et SF) et qui est davantage un manager qu’un libraire, je gère mon catalogue en toute autonomie.

Mon rôle consiste à recevoir les représentants des maisons d’édition, sélectionner les livres, déterminer les quantités en m’adaptant à ma clientèle et à l’actualité, en tenant compte aussi de mes goûts ; entretenir un fonds, passer des commandes en fonction des prescriptions scolaires pour les classiques ; réceptionner les livres tous les matins, les trier, les ranger en rayon, mettre en valeur les meilleures ventes et les romans que j’ai aimés, faire des tables thématiques, orienter, renseigner, informer, faire des recherches, conseiller, gérer le stock, faire les retours… Et lire… sur mon temps libre, le soir, dans les transports, pendant les vacances… Je reçois beaucoup de service de presse*.

Le libraire doit élargir les perspectives du lecteur

Fnac Montparnasse, à l'étage : l'espace où sont organisées les rencontres (DR)

Fnac Montparnasse, à l’étage : l’espace où sont organisées les rencontres (DR)

Il faut être attentif, se tenir au courant, savoir anticiper, être réactif (le BON livre, au BON endroit, au BON moment). J’ai la chance de travailler dans une librairie qui nous laisse assez d’espace pour mettre en avant les hits bien sûr, mais aussi des ouvrages beaucoup plus confidentiels. Aujourd’hui, l’accueil est primordial, il faut garder et fidéliser une clientèle qui n’achète pas tout sur Internet et prend plaisir à se déplacer ! Le libraire doit conseiller certes, mais pour cela savoir recevoir et être à l’écoute… Ne pas mépriser des goûts qu’il jugerait « grand public » mais élargir les perspectives du lecteur, le valoriser, le faire rêver ! Il faut aussi une bonne culture générale pour satisfaire les plus pointus et les plus exigeants…

 

 

Libraire, métier d’échanges et de partages mais pas de gros sous

Virginie Le Gallo avec Philippe Jaenada, l'un de ses auteurs fétiches (DR)

Virginie Le Gallo avec Philippe Jaenada, l’un de ses auteurs fétiches (DR)

La Fnac Montparnasse est une vitrine en termes de rencontres, c’est le magasin qui reçoit le plus d’auteurs en dédicace. Surtout des têtes d’affiche (à venir Philippe Claudel, Olivier Adam, Philippe Besson…), et j’aime inviter mes auteurs fétiches (comme Philippe Jaenada ou Arnaud Le Guilcher) à chaque nouveau roman… Ce genre d’événement crée de l’animation, fait venir du monde, rassemble, occasionne des souvenirs.

Chaque année, fin mai, commence la course contre la montre pour le Prix du Roman Fnac. Objectif : lire le plus de romans possibles (souvent sur épreuves) et voter (avec 400 libraires et 400 adhérents) avant la commission finale. Le but : établir une sélection de 30 romans, être les premiers à décerner un Prix littéraire sur la rentrée de septembre, et surtout l’attribuer avant que la presse en parle !

La difficulté du métier, c’est de bien gagner sa vie. Que l’on possède sa propre librairie, que l’on soit salarié d’une petite structure ou en grande distribution, c’est une profession qu’on exerce par passion, pas pour l’appât du gain ! On se nourrit de mots…

 

 

*Les ouvrages en service de presse sont les livres envoyés gracieusement aux journalistes, et aussi aux libraires, dans le cadre de leur promotion.

 

Après une maîtrise de lettres, un DEA de littérature et civilisation française et quelques stages (notamment au Figaro littéraire), Virginie Le Gallo a rejoint le groupe Fnac il y a onze ans.

 

Dans la même rubrique :

Voyage au bout du livre #6 : Importer en France des romans étrangers inédits

Voyage au bout du livre #5 : Reconstruire l’identité littéraire d’une maison installée depuis 1852

Voyage au bout du livre #4 : l’accompagnement éditorial, du manuscrit à l’objet livre

Voyage au bout du livre #3 : le traducteur, garant de la vérité du texte

Voyage au bout du livre #2 : l’atelier d’écriture, aiguillon pour l’imagination

Voyage au bout du livre #1 : l’éditeur, passeur professionnel 

L'Auteur

Sophie Adriansen

Sophie Adriansen est l’auteur d'une quinzaine d'ouvrages en littérature générale et jeunesse ainsi qu'en non-fiction. Elle a signé deux biographies, cosigné des témoignages et été formée à l’écriture de scénario à la Fémis. Elle tient depuis 2009 le blog de lecture Sophielit. Derniers ouvrages parus : Max et les poissons (Nathan, 2015) et Naître et grandir en musique (Télémaque, 2016) http://www.sophieadriansen.fr

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *