Conseils d’écriture

5 questions à Delphine Bertholon, par Sophie Adriansen

Lecture, écriture, inspiration, style, journée type… comment travaillent les écrivains ? Les témoignages d’auteurs recueillis par Sophie seront une mine de conseils d’écriture et de conseils de lecture pour la communauté de jeunes écrivains qui se pose des questions telles que « Comment écrire un livre ? » « Comment être publié ? » « Comment trouver l’inspiration ? » « Comment travailler son écriture ?… »

 

Née en 1976 à Lyon, Delphine Bertholon est l’auteur de quatre romans tous aux éditions JC Lattès : Cabine commune, Twist (Prix Ciné Roman Carte noire 2009), L’effet Larsen et Grâce. Delphine Bertholon écrit également des scénarios pour le cinéma et la télévision.

VOUS et la lecture ?

J’ai toujours beaucoup lu, depuis l’enfance – je crois que c’est un goût que l’on prend petit. Ensuite, j’ai fait des études de lettres, qui m’ont offert une culture classique et de grandes révélations, dont Henri Michaux, qui m’a sans doute transmis le virus de la métaphore !

Aujourd’hui, j’ai des phases de lecture compulsive, précisément quand je n’écris pas. Lorsque je travaille sur un roman, j’évite… les romans ! L’écriture de l’autre me perturbe. Mais je peux lire des essais, de la documentation en rapport avec mon sujet, voire de la poésie… J’ai besoin de mots, mais pas de fiction. Ou alors, cinématographique. Je vais beaucoup au cinéma, quand j’écris.

Avec mes bouquins, je suis de nature collectionneuse. J’aime posséder l’objet, m’y référer si besoin, le (sa)voir dans ma bibliothèque. Je les prête volontiers, mais gare si on ne me les rend pas… ce qui arrive souvent ! Le racheter, c’est différent de l’exemplaire qu’on a lu – avec nos marques, nos souvenirs… Un peu comme un doudou de remplacement : ça ne marche pas.

J’aime trop l’objet-livre pour imaginer un avènement du livre numérique, une exclusivité du format. C’est un outil passionnant, encore trop cher, mais formidable en termes de capacité, de volume de documentation lorsqu’on est en voyage, par exemple. Pour autant, j’imagine mal qu’il puisse devenir la norme, en tout cas pour la littérature… Mais je me sais naïve ! Je souffre déjà de l’e-mail, qui a détrôné si vite la lettre manuscrite… Je me bats, j’envoie de très longues cartes postales !

VOUS et l’écriture ?

Je suis cahier ET clavier. Je prends des notes à la main, mais je rédige sur ordinateur. Pour ce faire, j’aime être chez moi, au calme, sans personne, sans musique. Mais ensuite, j’imprime et je retravaille beaucoup à la main, sur papier… au café ! Là, c’est l’inverse ; le bruit me stimule et m’aide à me concentrer. D’ailleurs, je n’ai jamais réussi, étudiante, à travailler dans les bibliothèques, dont le silence me paralysait. C’est également dans les cafés que je lis le mieux. Avec L’effet Larsen, dont c’est en partie le sujet, j’ai pour la première fois travaillé avec des boules Quiès, pour voir la sensation que cela faisait. C’est une drôle d’habitude que je vais garder.

VOUS et les livres ? Internet ? …

Découvrez la suite de l`interview sur le blog de SophieLit .

 

*Sophie Adriansen est écrivain (« Je vous emmène au bout de la ligne » http://www.auboutdelaligne.fr/, Editions Max Milo 2010, « Santé ! » dans Six façons de le dire, Editions du Moteur 2011, « Trois années avec la SLA », Editions de l`Officine 2012, et des nouvelles parues dans les revues littéraires Dissonances, Pr’Ose et Bordel). Plus d`infos sur son site : http://www.sophieadriansen.fr Elle participe à des jurys littéraires et tient depuis 2009 le blog de lecture Sophielit (http://actualitte.com/blog/sophielit/).

 

 

L'Auteur

Sophie Adriansen

Sophie Adriansen est l’auteur d'une quinzaine d'ouvrages en littérature générale et jeunesse ainsi qu'en non-fiction. Elle a signé deux biographies, cosigné des témoignages et été formée à l’écriture de scénario à la Fémis. Elle tient depuis 2009 le blog de lecture Sophielit. Derniers ouvrages parus : Max et les poissons (Nathan, 2015) et Naître et grandir en musique (Télémaque, 2016) http://www.sophieadriansen.fr

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *