Conseils d’écriture

5 questions à Fabrice Humbert, par Sophie Adriansen

Lecture, écriture, inspiration, style, journée type… comment travaillent les écrivains ? Les témoignages d’auteurs recueillis par Sophie seront une mine de conseils d’écriture et de conseils de lecture pour la communauté de jeunes écrivains qui se pose des questions telles que « Comment écrire un livre ? » « Comment être publié ? » « Comment trouver l’inspiration ? » « Comment travailler son écriture ?… »

 

Professeur de lettres, Fabrice Humbert a reçu le premier Prix Orange du Livre pour L’Origine de la violence en 2009. Il a également reçu le Grand Prix RTL-Lire 2011 pour  La fortune de Sila, paru en 2010. Son dernier roman « Avant la chute » est paru aux Editions Le Passage en août 2012.

VOUS et l’écriture ? 

J’écris le matin quand je ne travaille pas – c’est-à-dire le week-end, pendant les vacances… C’est le moment que je préfère, quand on est encore assez neuf.

Je n’ai besoin d’aucun environnement ni rituel particulier, il me faut simplement du calme, et mon ordinateur. J’écris directement sur clavier, je gagne beaucoup de temps depuis que je fonctionne comme cela. Je ne connais pas de phase de prise de notes mais plutôt une phase d’accumulation : plus cette phase est longue et intense, plus il y aura d’énergie ensuite pour la rédaction. Pendant cette période, je suis une éponge, j’absorbe énormément – une scène dans la rue, une phrase, une rencontre.

C’est une fonction d’assimilation, je n’ai presque plus d’idées propres, je réfléchis ce qu’il y a autour de moi.

Cette phase peut durer des mois, ou des années. Pour « L’origine de la violence », elle a représenté toute ma vie à partir du moment où j’ai appris l’histoire de mon grand-père.

Pour « La fortune de Sila », certains passages sont nés de phases de documentation très concrètes. Cela faisait longtemps que je voulais faire un roman sur l’ambition ; la finance est un milieu que j’observe depuis 10 ans (et le monde des riches, depuis 20 ans).

Je me lance dans la rédaction lorsque j’ai la scène initiale et un certain nombre d’éléments sur la suite, pas nécessairement organisés.

VOUS et la lecture ?

Je lis beaucoup, de façon assez diversifiée. Etant enseignant, je lis beaucoup pour mon travail (lectures de programmes, essais critiques). Pour mon plaisir, je dévore des essais, et, bien sûr, de la littérature.

J’aime par exemple beaucoup Balzac, Nabokov, Céline. J’ai besoin de revenir régulièrement aux grands écrivains. Et par ailleurs, je cherche aussi de grands narrateurs (ce qui n’est pas synonyme de grand écrivain : on peut être un grand écrivain sans écrire « d’histoires »), ce qui n’est pas si facile à trouver.

J’ai toujours un livre en cours, dans lequel j’avance plus ou moins vite.

J’achète mes livres – je passe mon temps dans les librairies. Je ne les emprunte pas, ni ne les prête. Je ne les maltraite pas non plus ; il peut m’arriver de souligner des passages d’un essai informatif, mais c’est tout.

Je n’ai jamais lu de livre électronique. Ce sujet est un vaste débat. Je crois – c’est évident – à l’avenir de cette technologie, fantasmée et crainte. Je ne pense pas qu’il fasse pour autant disparaitre le livre papier. La grande inconnue est la part que l’un prendra par rapport à l’autre. Cela sera déterminant, notamment pour les libraires.

VOUS et les livres ? Internet ? …

Découvrez la suite de l`interview sur le blog de SophieLit et retrouvez Fabrice Humbert sur son site.

 

*Sophie Adriansen est écrivain (« Je vous emmène au bout de la ligne » http://www.auboutdelaligne.fr/, Editions Max Milo 2010, « Santé ! » dans Six façons de le dire, Editions du Moteur 2011, « Trois années avec la SLA », Editions de l`Officine 2012, et des nouvelles parues dans les revues littéraires Dissonances, Pr’Ose et Bordel). Plus d`infos sur son site : http://www.sophieadriansen.fr Elle participe à des jurys littéraires et tient depuis 2009 le blog de lecture Sophielit (http://actualitte.com/blog/sophielit/).

 

L'Auteur

Sophie Adriansen

Sophie Adriansen est l’auteur d'une quinzaine d'ouvrages en littérature générale et jeunesse ainsi qu'en non-fiction. Elle a signé deux biographies, cosigné des témoignages et été formée à l’écriture de scénario à la Fémis. Elle tient depuis 2009 le blog de lecture Sophielit. Derniers ouvrages parus : Max et les poissons (Nathan, 2015) et Naître et grandir en musique (Télémaque, 2016) http://www.sophieadriansen.fr

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *