Conseils d’écriture

5 questions à Marie-Aude Murail, par Sophie Adriansen

Lecture, écriture, inspiration, style, journée type… comment travaillent les écrivains ? Les témoignages d’auteurs recueillis par Sophie seront une mine de conseils d’écriture et de conseils de lecture pour la communauté de jeunes écrivains qui se pose des questions telles que « Comment écrire un livre ? » « Comment être publié ? » « Comment trouver l’inspiration ? » « Comment travailler son écriture ?… »

 

Née en 1954, Marie-Aude Murail a commencé par écrire pour les adultes avant de devenir, définitivement, écrivain jeunesse (ainsi qu’elle l’explique dans « Auteur jeunesse – Comment le suis-je devenue, pourquoi le suis-je restée », paru en 2003). Elle a publié plus de 90 livres, dont « Oh, boy ! » (qui a reçu plus de 25 prix) et la série des Emilien : Baby-sitter blues, Le trésor de mon pèreSes ouvrages sont traduits dans une quinzaine de langues.

VOUS et l’écriture ?

 

Il n’y a pas de règles. Je peux rester des semaines, des mois sans écrire. Puis écrire une heure ou cinq heures par jour, sans aucune discipline. Il faut que j’en aie envie, c’est tout. Je n’ai pas d’habitude particulière, mais j’ai besoin de m’isoler pour construire l’intrigue. J’évite alors la distraction, sinon j’ai toujours mieux à faire que travailler. Pour cela, je fais par exemple la grotte dans mon lit… C’est finalement lorsque j’ai l’air le plus paresseux que je suis la plus active.

Lorsque je suis dans la rédaction, j’écris à l’ordinateur, puis j’imprime, je complète au brouillon en utilisant le dos des pages imprimées… Il y en a dans tous les sens ! J’ai gardé certains manuscrits complets, mais le plus souvent je jette. Il est certain qu’on ne pourra pas travailler sur nos manuscrits comme on l’a fait sur ceux de Balzac ou Proust…

VOUS et la lecture ?

 

Je lis beaucoup, tantôt à titre professionnel, tantôt pour me divertir. Lorsque c’est professionnel, ce sont des documentaires, des ouvrages historiques, de la réflexion, de la sociologie… Et quand c’est du divertissement, des choses sans prétention : des bandes-dessinées, des romans policiers. J’ai ainsi lu le dernier Mary Higgins Clark – et malgré tout je garde un œil professionnel, je cherche à comprendre comment le texte est fabriqué. C’est pour ça qu’il vaut encore mieux que je lise de la BD !

La lecture est chez moi très volatile : j’absorbe, puis j’oublie tout. Et puis cela se dépose, se sédimente, et ça remonte un jour, sans que je sache d’où ça vient.

J’ai deux sources d’approvisionnement en livres : la librairie Chantelivre, à deux pas de chez moi, dont je suis la marraine, et la médiathèque de la ville, au bout de la rue.

Je lis beaucoup à l’écran – et surtout, certains documents dont j’ai besoin ne se trouvent que comme cela. Je fais par exemple en ce moment des recherches sur la vie des collégiens au XIXème siècle pour mon prochain roman, et Internet m’est indispensable. Mais cela me fatigue énormément, comme le livre numérique. L’écran reste assimilé au travail, on est dans la tension, même oculaire. Quand je lis pour me divertir, je suis plutôt vautrée, cela fait partie du plaisir !

VOUS et les livres ? Internet ?… Découvrez la suite de l`interview sur le blog de SophieLit.

 

Notre conseil aux écrivains en herbe : lisez  » Le tueur à la cravate », suivi de « Comment nait un roman (ou pas) ». Il s’agit de son journal d’écriture dans lequel elle explique d’où lui vient l’inspiration, les étapes de la construction de l’histoire, les personnages… Une manière de compléter sa vision du processus d’écriture et du roman lui-même.

 

*Sophie Adriansen est écrivain (« Je vous emmène au bout de la ligne » http://www.auboutdelaligne.fr/, Editions Max Milo 2010, « Santé ! » dans Six façons de le dire, Editions du Moteur 2011, « Trois années avec la SLA », Editions de l`Officine 2012, et des nouvelles parues dans les revues littéraires Dissonances, Pr’Ose et Bordel). Plus d`infos sur son site : http://www.sophieadriansen.fr Elle participe à des jurys littéraires et tient depuis 2009 le blog de lecture Sophielit (http://actualitte.com/blog/sophielit/).

 

L'Auteur

Sophie Adriansen

Sophie Adriansen est l’auteur d'une quinzaine d'ouvrages en littérature générale et jeunesse ainsi qu'en non-fiction. Elle a signé deux biographies, cosigné des témoignages et été formée à l’écriture de scénario à la Fémis. Elle tient depuis 2009 le blog de lecture Sophielit. Derniers ouvrages parus : Max et les poissons (Nathan, 2015) et Naître et grandir en musique (Télémaque, 2016) http://www.sophieadriansen.fr

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *