Conseils d’écriture

Comment faire pour trouver le nom des personnages ? par Agnès Niedercorn

J’ai toujours aimé les romans à travers les personnages. Ce qui leur arrive, la façon dont ils vont se sortir des impasses dans lesquelles l’auteur les a jetés, la manière dont ils vivront les événements, leur propre vision des choses est essentielle à mes yeux. Ce sont eux qui font l’histoire et lui donnent tout son sel. Quand je pense aux livres qui m’ont marquée surgissent inévitablement de mes souvenirs un enfant, un homme ou une femme. Je les adore, les aime ou les déteste. J’ai eu parfois envie de leur taper dessus, de les consoler ou de les avoir comme ami. Plus important encore : ils me font réfléchir…

Pour toutes ces raisons, leur nom est très important. Quand il me faut incarner un personnage dans un texte, la question de trouver le prénom et le patronyme épousant le mieux leur personnalité me préoccupe énormément. Je peux y passer des heures. Ou deux minutes. Mais je ne les choisis pas par hasard. Certains s’imposent comme une évidence. Ce sera untel. Ce fut le cas pour Bohémond, dans  Idylles, mensonges et compagnie. Je voulais un prénom qui sorte de l’ordinaire, sur lequel le lecteur s’interroge, bute ou se pose des questions. Le garçon arrivait dans un lycée nouveau, à Paris, débarquant d’une petite ville de province. Il fallait qu’on le distingue immédiatement, quitte à se moquer de lui. Je connaissais déjà le prénom Bohémond. J’ai trouvé que c’était lui. Mon personnage était debout, je le voyais. Il n’avait pas encore sa profondeur finale ni son caractère définitif mais il se tenait là, devant moi.

D’une manière générale, je dois sentir que le nom suggère les grands traits du personnage, voire ses défauts ou ses qualités. Silia, la jeune fille dont Bohémond tombe amoureux, est mystérieuse, très jolie. Lui attribuer un prénom peu commun mais moderne correspondait à ce que je cherchais. Elle n’aurait jamais pu être une Marie-Madeleine, Bécassine ou Marcelle ! La petite sœur de Bohémond, même si elle n’apparaît que très peu dans le roman, est élevée par un père excentrique qui se plaît à ne rien faire comme tout le monde. J’adore, à titre personnel, le prénom Marie. Mais en aucune manière, la fillette pouvait s’appeler ainsi. J’ai donc choisi Danaëlle. Dans « Idylles, mensonges et compagnie », les personnages principaux sont cités essentiellement par leur prénom car l’histoire se déroule au sein d’une bande d’adolescents mais les noms de famille sont tout aussi importants. Le proviseur du lycée où sont inscrits les jeunes ne se nomme pas Félix-Antoine Durand de manière arbitraire : pour les besoins de l’intrigue, il fallait que ce personnage puisse être appelé de plusieurs façons (d’où le choix du prénom composé) et ne pas être identifié par un patronyme rare (d’où l’option Durand).

Trouver les noms des personnages est un exercice qui me plaît. C’est excitant d’esquisser la personnalité de ceux qui sont amenés à m’accompagner pendant des mois. Le fait de leur donner un nom dès la genèse de l’histoire permet à chacun d’entre eux de grandir dans ma tête pour y trouver son plein épanouissement.

Retrouvez Agnès Niedercorn sur le blog http://www.histoiresdeportables.com/

Elle a remporté le Prix Nouveau Talent 2010 avec son 1er roman Idylles, mensonges et compagnie. Vous pouvez également suivre l’auteur sur sa page Facebook.

Sur le même sujet, voir aussi le billet de Coline Lemeunier A muse et moi.

L'Auteur

Agnès Niedercorn

Journaliste pigiste, Agnès Niedercorn habite et travaille à Paris. Elle collabore à diverses publications de la presse professionnelle ou d'entreprise. En 2010, elle a reçu le Prix Nouveau Talent pour son premier roman "Idylles, mensonges et compagnie", paru aux éditions Calmann-Lévy. Elle est également l'auteur du blog www.histoiresdeportables.com.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

1 Commentaire

  1. Son plaisir de comprendre lesnouveauxtalents.fr. Les articles ci-dessus est assez extraordinaire, et j’ai vraiment apprécié la lecture de votre blog et des points que vous avez exprimé. J’aime vraiment à apparaître en arrière sur une base classique, après beaucoup plus dans le sujet. Merci pour le partage … continuez à écrire!