A la une

Les conseils d’écriture de Bertrand Guillot, recueillis par Sophie Adriansen

Comment travaillent les écrivains ? Pourquoi écrivent-ils ?… Les témoignages d’auteurs recueillis par Sophie Adriansen* seront une mine de conseils d’écriture et de conseils de lecture pour la communauté des jeunes écrivains.

 

Bertrand Guillot est l’auteur d’un roman, Hors jeu (Le dilettante, 2007, et J’ai lu, 2010), d’un livre-reportage sur l’illettrisme, B.a, ba (rue fromentin, 2011) et d’un recueil de nouvelles, Le métro est un sport collectif (rue fromentin, 2012).

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à un aspirant écrivain ?

Lire, écrire, lire, relire, écrire, réécrire ! Cela a déjà été dit cent fois ici, non ?

… C’est peut-être parce que c’est vrai.

L’écriture, ça se joue beaucoup avant de poser les mots sur le papier (ou sur l’écran). Il s’agit d’abord d’avoir quelque chose à dire… ou plutôt non : une histoire à raconter, à un lecteur imaginaire (chacun aura le sien). Ca peut sembler évident, mais cela peut éviter un des défauts les plus classiques des manuscrits d’auteurs débutants : une écriture qui tourne autour de son sujet au lieu d’aller au but, une écriture qui dit d’abord « regardez, j’écris » avant de dire quoi que ce soit à son lecteur. (notez qu’on peut en dire autant de pas mal de textes publiés)

Bertrand Guillot au salon du livre de Châteauroux, mai 2013 (c) Sandra Reinflet

Bertrand Guillot au salon du livre de Châteauroux, mai 2013 (c) Sandra Reinflet

La forme vient ensuite. Sur ce sujet, un (gros) écueil à éviter, peut-être : je crois que le plus grand danger, pour un auteur, c’est de se prendre pour un écrivain, ou de se forcer à écrire comme-on-croit-qu’écrit-un-écrivain. Plus l’écriture vient naturellement, meilleur sera le livre !

… C’est pour ça, notamment, que rien ne vaut la lecture. Alternez la lecture d’auteurs dont l’écriture vous inspire (ou vous donne envie de vous mettre au travail) et d’autres, au hasard, bons ou mauvais. Repérez ce qui fonctionne et tâchez de voir pourquoi/comment. Repérez aussi ce qui ne marche pas (les dialogues, les descriptions, etc.)… puis retournez vers vos textes et constatez que vous avez commis les mêmes maladresses.

Bon, cela dit, je ne voudrais pas paraître trop donneur de leçons : j’ai écrit quelques livres, j’en ai édité d’autres, mais je continue à apprendre de mes lectures, et à me désespérer de certains passages quand je me relis !

Retrouvez l`interview complète de Bertrand Guillot sur le blog de SophieLit.

 

Sophie Adriansen est l’auteur de plusieurs ouvrages en littérature générale et en littérature jeunesse, notamment « Je vous emmène au bout de la ligne » (Max Milo), « Trois années avec la SLA » (Editions de l`Officine), « Un meeting » (StoryLab), « J’ai passé l’âge de la colo ! » (Editions Volpilière), « Louis de Funès – Regardez-moi là, vous ! » (Editions Premium), « Quand nous serons frère et sœur » (Editions Myriapode). Ses nouvelles ont été publiées en recueils et dans différentes revues. Plus d`infos sur son site www.sophieadriansen.fr Elle participe à des jurys littéraires et tient depuis 2009 le blog de lecture Sophielit

L'Auteur

Bertrand Guillot

Bertrand Guillot a travaillé dans l'édition et publié trois romans, de fiction ou non-fiction : Hors-jeu (Dilettante, 2007 – J'ai lu, 2010) B.a.-ba (Rue fromentin, 2011) Le métro est un sport collectif (Rue fromentin, 2012). Chroniqueur pour le magazine Standard et sur son blog Secondflore, il anime également des ateliers d'écriture au collège et en entreprise.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *