Coulisses de l’édition

Remise du prix littéraire Landerneau 2012, on y était !

« Landerneau, ville symbole de la culture », c’est le souhait exprimé par Michel-Edouard Leclerc, originaire de cette ville du Finistère, lors de la remise du Prix Landerneau à la Maison de l’Amérique Latine jeudi 16 février. Créé en 2008* par les Espaces Culturels E.Leclerc, ce prix littéraire y contribue fortement en faisant la promotion de nouveaux talents de la littérature contemporaine.

Présidé par David Foenkinos, le Prix Landerneau Roman 2012 a été attribué à Maylis de Kerangal pour Tangente vers l’est (Verticales) et le Prix Landerneau Découvertes à Antoine Laurain pour Le Chapeau de Mitterrand (Flammarion). Les lauréats recevront une dotation de 6 000 euros, une large campagne de promotion dans la presse et une belle mise en avant dans les Espaces Culturels E.Leclerc.

 

Grâce à l’implication de l’ensemble des libraires des 200 Espaces Culturels E.Leclerc dans ce prix, 10 font partie du jury, Michel-Edouard Leclerc souligne avec fierté que « la culture est partout ».

David Foenkinos a lui aussi pris plaisir à découvrir la sélection des libraires qui ont défendu corps et âmes leur coup de cœur ! « Les débats ont été plus que passionnés… finalement nous avons opté pour Tangente vers l’est (Verticales) et Le chapeau de Mitterrand (Flammarion) », le jury a été impressionné par « le souffle du roman court et haletant » de Maylis de Kerangal et séduit par «  le livre malicieux, réjouissant et incroyablement bien construit» d’Antoine Laurain.

Souhaitant que le Prix Landerneau accompagne l’actualité littéraire toute l’année et « pour faire durer le plaisir après 5 ans d’existence », les Espaces Culturels E.Leclerc ont choisi de le décliner en quatre prix thématiques remis au fil de l’année.

Le Prix Landerneau Roman a donc récompensé cette année le livre d’un auteur francophone publié à la rentrée d’hiver, dont le sujet et le style sont à même de rassembler par sa qualité et son exigence littéraire le plus grand nombre autour du plaisir de la lecture. Le Prix Landerneau Découvertes, quant à lui, a distingué pour son talent et la singularité de son écriture, l’auteur – francophone, peu connu du grand public – d’un ouvrage édité à la rentrée d’hiver.

Visiblement satisfait de son rôle de président du jury et des « belles personnes » que ce prix lui a permis de découvrir, David Foenkinos a demandé s’il pouvait briguer un 2nd mandat ! Affaire à suivre… Rendez-vous début mai pour la remise du prix Landerneau Polar et en octobre pour le prix Landerneau BD.

*Le prix a été décerné en 2008 à Yasmine Cher pour La main de Dieu (Gallimard), en 2009, Jérôme Ferrari pour Un dieu animal (Actes Sud), en 2010, à Kéthévane Davrichewy pour la mer noire (Sabine Wespieser) et enfin en 2011 Delphine Coulin pour son livre Samba pour la France. (Seuil)

Pour en savoir plus sur le prix Landerneau : http://www.espaceculturel-leclerc.fr/actualites/dossiers/le-prix-landerneau

L'Auteur

Dorothée Corbier

Déléguée générale adjointe de la Fondation Bouygues Telecom, j'anime avec Céline le programme Nouveaux Talents.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *