Coulisses de l’édition

Les réseaux sociaux, des nouveaux espaces pour l’écriture

Démarches participatives et collaboratives, connexion avec un réseau de pairs, culture du partage… Voici en quelques mots le portrait composite des réseaux sociaux. Ils offrent à l’internaute l’opportunité de contribuer activement sur la toile et d’investir autrement la sphère publique. Et lorsque les aspirants auteurs s’emparent de ces plateformes, des possibilités nouvelles surgissent !

Les réseaux sociaux dédiés à l’écriture ont l’avantage de proposer un lieu d’entraide et d’échanges, tout en apportant l’appui d’un réseau. Par exemple, créé en 2012, Widbook.com est un site gratuit offrant la possibilité d’écrire, de lire, et de partager un livre de manière collaborative. Contrairement aux nombreux sites qui permettent de publier un livre en ligne ou les sites – tel que Les Nouveaux Talents – qui fournissent des conseils pour accompagner les écrivains, ce réseau social s’inscrit avant tout dans une démarche de partage via un réseau personnel. Après avoir créé un profil, les écrivains peuvent rédiger leurs textes seul ou en groupe, suivre leurs auteurs favoris, dialoguer avec eux, émettre des suggestions… Désormais, avec ce type de plateformes, la voie est ouverte à l’écriture en réseau.

En outre, les réseaux sociaux sont aussi l’occasion d’explorer de nouveaux procédés d’écriture. Par exemple, Jérôme Dumoulin tisse dans Faux profil (éd. Grasset) un parallèle intéressant entre les profils Facebook et Les caractères de La Bruyère. Entre vie réelle et identité virtuelle, les personnages sont connectés par le réseau social et évoluent dans un univers double où le décalage induit le mensonge. C’est aussi le sujet exploré par Mathilde de Robien dans son premier roman, L’Ermite (éd. Baudelaire), finaliste du Prix Nouveau Talent 2012.

De la même manière, l’écrivain Sylvie Gracia s’empare de Facebook et tient pendant dix-huit mois un journal littéraire : elle publie quotidiennement une photo et transcrit l’effet que cette image produit en elle. « Ce dédoublement du vécu en écriture », comme elle le qualifie, débouche sur la publication d’un roman, Le livre des visages (éd. Jacqueline Chambon). Elle dévoile au jour le jour son moi intime, et se confronte aux commentaires des amis-lecteurs facebookiens, autres protagonistes, du livre en devenir.

C’est cette possibilité de pouvoir échanger avec un réseau « d’amis » qui fait la force des réseaux sociaux pour les personnes qui s’essayent à l’écriture. Les commentaires et les conseils avisés des lecteurs-amis viennent encourager les projets, et permettent également de soutenir et de conforter les auteurs en éveil, encore hésitant, dans leurs choix.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

 

L'Auteur

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *