Chronique d’un premier roman

Chronique d’un premier roman : entretien avec Aurélie Benattar

(ou Comment concourir au Prix Nouveau Talent peut se révéler un tremplin pour publier son premier roman #4) 

 

Encore un nouveau talent à découvrir ! Après Mathilde de RobienAurélie Gerlach et Michel Dubois, Aurélie Benattar nous raconte le chemin parcouru depuis sa participation au concours littéraire. Son premier roman, Un corbeau au 36 (éditions Les Nouveaux Auteurs), a été élu POLAR DE L’ÉTÉ 2013 dans le cadre du Prix Femme Actuelle et COUP DE CŒUR d’Eliette Abécassis, présidente du jury.

 

1. Votre premier roman vient de recevoir le Prix Femme Actuelle. Racontez-nous…

Couv_Benattar_avecbandeau_3DJ’écris depuis petite, des poèmes, des paroles de chansons, des histoires, par besoin d’extérioriser les mots/maux. Il y a un an et demi, la mythique crise de la quarantaine m’a fait prendre conscience que c’était le moment ou jamais de me lancer, et j’ai alors écrit mon premier roman en trois mois.
C’est le Prix Nouveau Talent organisé par la Fondation Bouygues Telecom qui m’a donné le courage et la motivation. Courage, car j’ai écrit tout en sachant que je serais lue, et pas par n’importe qui, par le talentueux et charmant Bruno Tessarech, et motivation, pour finir dans un temps imparti.

2. Comment avez-vous imaginé et construit votre histoire et vos personnages ?

 

C’est tout d’abord un sujet qui m’inspire, dans « Un Corbeau au 36 » en l’occurrence le viol. Quelque chose de fort, qui me révulse ou m’émeut, et dont je ressens le besoin de parler. Ensuite, mon inspiration vient beaucoup de mon imagination et je me force à faire un plan pour me cadrer un peu…

3. Comment s’est déroulé votre travail d’écriture ?

 

Depuis un an et demi, j’ai écrit deux autres romans, donc une écriture boulimique avec des périodes très intenses où je suis complètement en immersion avec mon histoire, mes personnages…

4. Pourquoi écrire ? Quelle sensation éprouve-t-on à voir son premier roman publié ?

 

Au niveau cognitif, écrire afin d’approcher au plus près les vérités des hommes, quelles quelles soient. Au niveau émotionnel, un besoin de liberté inconditionnelle. La publication de ce roman est une rencontre. Rencontre entre une nouvelle auteure et ses lecteurs, entre le désert de Judée d’où j’écris un peu isolée et le monde de l’édition dans le grand Paris, rencontre entre la fiction (l’imaginaire de l’écrivain) et la réalité (le prix).

5. Quels sont vos projets d’écriture ?

 

Mon premier polar est entre les mains des lecteurs, il ne m’appartient plus…Je suis donc en pleine écriture d’un nouveau roman. (non polar)

6. Un conseil judicieux que vous avez reçu et que vous pourriez partager avec d’autres jeunes auteurs ?

 

Au début, j’écrivais comme je le sentais, et grâce aux conseils de Bruno Tessarech, je me suis rendue compte que le contenu de mes romans devaient être digeste pour le lecteur, sinon, à quoi bon. J’ai alors découvert qu’il y avait des règles et qu’il était indispensable de les suivre pour construire une histoire intéressante. Les idées seules et une bonne imagination ne suffisent pas. Le livre de Laure Pécher Premier roman, mode d’emploi m’a permis d’y voir plus clair.

Mon conseil : l’humilité toujours et encore…

Pour lire un extrait : http://www.lesnouveauxauteurs.com/extraits/EXTRAIT389.pdf

Retrouvez Aurélie Benattar sur son site Internet, L’écrivain du désert, et sur Facebook !

 

L'Auteur

Dorothée Corbier

Déléguée générale adjointe de la Fondation Bouygues Telecom, j'anime avec Céline le programme Nouveaux Talents.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *