A la une

Le choix du crowdfunding, témoignage de Laurent Ayçaguer

Agnes niedercorn

Quand se faire publier par les maisons d’édition devient difficile, certains auteurs n’hésitent plus à faire appel aux plateformes de financement participatif que l’on nomme également sites de crowdfunding. C’est le cas du poète Laurent Ayçaguer qui nous explique sa démarche.

 

 Laurent Ayçaguer imageDe la plume de mes elles, tel est le nom du neuvième tome des aventures littéraires signées Laurent Ayçaguer. Avec cette fois, l’envie pour le poète bordelais de voler de ses propres ailes. Comment ? En travaillant sur une forme de publication originale. Après avoir longtemps collaboré aux éditions Non Verbale qui font paraître six de ses livres mais dont l’orientation commerciale change, l’auteur trouve une autre solution pour donner vie à son nouvel ouvrage. Il choisit de solliciter les lecteurs amoureux de la poésie ou tout internaute désirant participer à une entreprise collective. Et pour sensibiliser les éventuels donateurs à sa démarche, quoi de mieux qu’Internet ?

 

KissKissBankBank

Laurent Ayçaguer se tourne donc vers le site de crowdfunding KissKissBankBank, dédié à la créativité et l’innovation. Sur ladite plateforme, on peut lire que 15 000 projets y ont été présentés depuis son lancement en 2010 pour un total de fonds récoltés atteignant 33 millions d’euros financés par près de 600 000 contributeurs. Le principe ? Tout simple : l’initiateur fixe la somme qu’il souhaite obtenir auprès du public (internautes, réseaux sociaux, relations, amis, famille…). Il dispose d’une durée limitée y parvenir. A la fin du délai, si le montant n’est pas atteint, le projet tombe à l’eau et les participants sont remboursés.  « J’ai d’abord envoyé mes textes au site qui a fait quelques corrections. J’ai ensuite proposé différents types de contributions s’échelonnant entre deux et cent euros. » En contrepartie du don, l’auteur s’engage à offrir quelque chose au participant : son nom à la page des remerciements, un exemplaire dédicacé, etc. Laurent Ayçaguer relève, ainsi, le défi de récolter deux mille euros sur quarante jours consécutifs pour que puisse paraître De la plume de mes elles. Pari tenu ! Son réseau (Facebook…) le suit et deux semaines avant la clôture, il dépasse déjà son objectif.

Le rythme

« J’ai écrit ce recueil pour les femmes qui hantent ou colorent mes nuits, je voulais jouer avec les mots, les sons et les prénoms. En livrant un peu de mon jardin noctambule. Savoir que ce livre va pouvoir paraître grâce à la générosité des contributeurs est une grande satisfaction. » Le poète pourra, en effet, commander cinq cents exemplaires à l’imprimeur, payer les frais d’envois postaux, les marque-pages…
« La poésie m’accompagne depuis mon adolescence. Le déclic a été la musique. Elle m’inspire, me procure des émotions que je couche sur le papier. J’essaie toujours de trouver la bonne équation entre le son, le mot. Le rythme est aussi fondamental, j’y travaille beaucoup, faisant en sorte que chacun de mes textes puisse être mis en musique. » Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si l’auteur a déjà collaboré avec des chanteurs sur l’un de ses ouvrages intitulé Ensemble.
Guidé par le plaisir, aimant, à travers l’écriture, porter un regard critique mais toujours empreint d’humanité sur ses concitoyens pour décrire ce monde qui l’entoure et le fascine, Laurent Ayçaguer partage régulièrement sa passion des mots lors de rencontres avec des collégiens, des lycéens, des détenus ou bien lors d’animations d’ateliers d’écriture. Un homme, lui aussi, généreux.

De la plume de mes elles

Pour aller plus loin :
http://laurentaycaguer.e-monsite.com/
http://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/de-la-plume-de-mes-elles

 

L'Auteur

Agnès Niedercorn

Journaliste pigiste, Agnès Niedercorn habite et travaille à Paris. Elle collabore à diverses publications de la presse professionnelle ou d'entreprise. En 2010, elle a reçu le Prix Nouveau Talent pour son premier roman "Idylles, mensonges et compagnie", paru aux éditions Calmann-Lévy. Elle est également l'auteur du blog www.histoiresdeportables.com.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *