Chroniques

Les 8 questions que l’on vous posera sans arrêt, par Annelise Corbrion

 

Depuis quelques mois maintenant, je me prête au jeu des séances de dédicaces. Un sourire par-ci, un bon mot par-là… La routine des écrivains me direz-vous. Sauf que pour moi, c’est tout nouveau et je ne cesse de m’émerveiller voire de m’esclaffer au grès de ces séances.

Voici donc un petite guide très succinct regroupant le top 8 des questions/remarques le plus souvent posées et qui valent le détour. Amis futurs écrivains, voilà à quoi il faudra vous attendre…

1/ On le trouve où ?

Cette question peut vous être posée n’importe quand : sur facebook, dans la rue et même en séance de dédicaces (si si, la personne ne voulait l’acheter que plus tard…J’en suis restée bouche bée).

Dans ces cas-là, une seule solution : apprendre par cœur la liste des magasins/sites internet  où l’on peut trouver votre livre. Si en plus vous pouvez trouver le magasin le plus proche… c’est encore mieux ! A proscrire : envoyer tout le monde à la Fnac qui se trouve à 80km alors que le libraire du quartier le vend aussi…

2/ Combien vous en avez vendu ?

« Euh… ben…euh… » Voilà à peu près ce que je réponds à chaque fois. Cette question m’a beaucoup étonnée au début, car je ne me l’étais moi-même pas encore posée (mon livre étant sorti il y a moins de 3 mois, je n’en voyais pas trop l’intérêt).

Alors désolée, je n’ai toujours pas la réponse à cette question. Mais tout ce que je peux dire, c’est que ma famille et mes proches ont dû acheter les ¾ des ventes pour le moment !!

3/ C’est bien, hein ?

Ah, cette fameuse petite phrase passe partout que tout le monde vous dit un jour ou l’autre.

« Alors vous avez gagné le Prix Nouveau Talent… c’est bien, hein ? » « Alors vous avez écrit un livre… c’est bien hein ? »  « Ah, vous êtes en séance de dédicaces… c’est bien, hein ? »

Qu’ajouter de plus à part : « oui oui, c’est bien » ou  « c’est vraiment une belle aventure ». (C’est une de mes phrases fétiches qui fonctionne dans beaucoup d’autres cas…). Alors oui, écrire, publier, signer… « C’est bien ».

4/ Alors, vous allez continuer à écrire ?

« Pourquoi, c’était si mauvais ? » Voilà ce que j’ai envie de répondre à chaque fois… Plus diplomate, je me contente d’une vague réponse très évasive sur mes projets d’écriture. « J’ai quelques idées… et dès que j’aurai un peu plus de temps… ». Libre à vous de donner une réponse plus précise si vous en êtes au dernier chapitre de votre quatrième manuscrit ! 

5/ ça fait longtemps que vous écrivez ?

Alors celle-ci c’est LA phrase traditionnelle par excellence. Au début je me suis fait avoir parce que je n’avais pas préparé de réponse. Du coup, je bavassais pendant de longues minutes, tentant vainement d’expliquer depuis combien de temps j’écrivais, comment, pourquoi… Mais lorsque l’on vous pose cette question 3 fois en 1 heure, vous vous rendez compte qu’il faut trouver autre chose que votre bio complète… 

Un conseil, préparez une réponse simple, concise et allez à l’essentiel. Ce que vous avez fait il y a 3 ans pendant vos vacances d’été et qui a eu, dans une certaine mesure, une vague incidence sur votre envie d’écrire, n’intéressera pas forcément  votre interlocuteur…

6/ Comment vous avez eu cette idée ?

Généralement les deux questions se suivent. Même principe, on prépare une petite réponse ultra concise en y glissant deux ou trois anecdotes personnelles. Libre à vous de changer quelques détails suivant votre humeur, le lieu, votre interlocuteur…

7/ Ah la la, moi j’en aurai des choses à raconter. On pourrait en faire un livre !

Alors là, tous aux abris, parce que généralement cette phrase est suivie d’une longue, très longue discussion où vos interventions se limitent à quelques onomatopées (« ah oui … d’accord… oh… ah… hi hi hi… ».). Ça occupe quand il n’y a pas foule devant votre stand, mais ça peut s’avérer aussi très très long.

Si vous projetez une carrière d’écrivain public, c’est banco pour vous. Sinon… restez diplomate lorsque vous ferez comprendre à cette charmante personne que vous préférez écrire de la fiction…

8/ Vous pouvez mettre quelque chose d’original ?

J’adore cette remarque parce que généralement, les yeux de la personne pétillent d’impatience en fixant la page blanche et la pointe de mon stylo. Et là, une bouffée de panique m’envahie… Original d’accord, mais qu’écrire ? Je ne connais ni la personne, ni ses goûts littéraires et elle n’a même pas encore lu le livre… Heureusement, dans mon cas, Emma a toujours un petit message personnel à délivrer… ouf ! Et puis, j’avoue que c’est nettement plus sympa d’avoir une dédicace « originale » sur son livre.

 

Juste une dernière remarque qui ne fait pas partie du top 8, mais qui mérite bien un petit paragraphe : les prénoms. Jamais de ma vie, je n’avais eu à écrire autant de prénoms différents. Et pourtant je suis intervenante en BTS. Tous les ans, je dois apprendre en moyenne 30 nouveaux prénoms. Alors, avis aux femmes enceintes en mal d’idées (je dis ça parce que dans mon entourage, plusieurs de mes amies se creusent les méninges en ce moment), exit les dictionnaires de prénoms et autres calendriers… venez assister à une séance de dédicaces. Vous repartirez à coup sûr avec une quinzaine de possibilités, fille et garçon !

Pour résumer, si jamais votre première séance de dédicaces vous attend prochainement, voici les points à retenir :

  • Préparez-vous à raconter régulièrement comment l’envie d’écrire vous est venue, comment l’histoire s’est imposée à vous et comment vous envisagez votre avenir d’auteur.
  • Tel un dictionnaire, vous devez posséder toutes sortes d’informations comme les chiffres de vente, le canal de distribution, le prix, le fonctionnement d’une maison d’édition…
  • Ne vous offusquez pas lorsque l’on vous prend pour un des vendeurs de la librairie…
  • Enfin et surtout, gardez le sourire et vivez ces moments intensément ! Vous êtes en train de vous créer une gigantesque réserve de bons souvenirs…

 

Annelise Corbrion a reçu le Prix Nouveau Talent 2012 pour son premier roman « La Mémoire des autres« . Vous pouvez également la retrouver sur sa page Facebook.

L'Auteur

Dorothée Corbier

Déléguée générale adjointe de la Fondation Bouygues Telecom, j'anime avec Céline le programme Nouveaux Talents.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *