Prix Nouveau Talent

Agnès Niedercorn, lauréate 2010 du Prix Nouveau Talent

Décerné le 14 avril 2010 au café littéraire Les Editeurs à Paris, le Prix Nouveau Talent 2010 a récompensé Agnès Niedercorn pour Idylles, mensonges et compagnie. Rencontre.

Comment avez-vous été amenée à participer au Prix ?

Journaliste free-lance depuis vingt ans pour des revues d’entreprise, l’envie d’écrire des choses personnelles germait de plus en plus dans mon esprit… Mais comment s’y mettre ? Un jour, en effectuant une recherche sur les concours d’écriture dans Google, je suis tombée sur le Prix Nouveau Talent. J’étais pile dans le bon timing pour participer, même si je n’avais absolument pas prévu d’inscrire la rédaction d’un livre dans mon agenda à ce moment là. Et puis, j’étais à la fois séduite et déstabilisée par le fait de devoir intégrer le langage SMS à la trame narrative. Mais la perspective de voir mon premier roman publié par une grande maison d’édition m’a définitivement convaincue de me jeter à l’eau : c’est une chance rare pour un parfait inconnu dans le milieu !

Comment est né Idylles, mensonges et compagnie ?
Pas en un claquement de doigts, c’est sûr ! J’avoue qu’en tant qu’ancienne nageuse réussir à traverser l’Atlantique me paraissait alors plus facile que d’achever un roman ! En fait, j’ai commencé en me documentant sur les SMS – c’est mon côté journaliste –  et il faut dire aussi, qu’à titre perso, je suis loin d’être une experte : j’ai un BlackBerry mais je dois l’utiliser à 10 % de ses capacités ! Finalement, j’ai vite laissé tomber les revues spécialisées et leur jargon technique pour me concentrer sur le lien entre les SMS et les ados. Ma fille aînée, en classe de première l’année dernière, m’a fortement inspirée… Voilà pourquoi toute l’histoire se situe dans un lycée !

Quels sont vos projets ?
Continuer à écrire, c’est une certitude ! J’ai encore plein de choses à apprendre et je vais donc m’organiser pour y consacrer dorénavant le plus clair de mon temps. J’ai déjà quelques idées, mais avant tout j’espère que Idylles, mensonges et compagnie plaira. C’est une grande satisfaction personnelle de l’avoir écrit, mais mon bonheur ne sera complet que si d’autres en apprécient la lecture !

La 4ème de couverture :

Rentrée des classes au lycée Alexandre-Dumas à Paris. Le nouveau proviseur est anxieux, et il n’est pas le seul. Bohémond, fraîchement débarqué de sa province, s’apprête à faire la connaissance de ceux qui vont partager son année. Heureusement, Joséphine, la pétillante petite rousse, lui présente sa bande d’amis : Chloé, Mehdi, Agathe et Silia.
Entre eux se tissent des relations fortes, spontanées, mais, très vite, maladresses et dissimulations font naître les tensions.
Les adolescents s’interrogent, les parents également. Chacun a sa part de secret, il faudra pourtant que certaines confidences se fassent…

Agnès Niedercorn dépeint avec humour et tendresse cette année des grandes premières, celle des premiers émois, des premières ruptures avec la famille, celle où l’on découvre que tomber le masque permet de grandir, enfin.

L'Auteur

Dorothée Corbier

Déléguée générale adjointe de la Fondation Bouygues Telecom, j'anime avec Céline le programme Nouveaux Talents.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *