Uncategorized

Voyage au bout du livre #10 : Créer un forum participatif devenu tremplin vers la publication

SA voyage au bout du livre

Après avoir écrit son premier roman, Lise Syven a créé CoCyclics, le forum qui lui manquait pour avoir un retour sur ses textes avant envoi aux maisons d’édition. Dix ans plus tard, le forum existe toujours, il a permis des dizaines de publications – certaines primées – et accompagne de plus en plus de jeunes auteurs… Rencontre avec une romancière qui a le goût du partage.

CoCyclics, un forum participatif créé faute de solution satisfaisante parmi les forums existants

Lise Syven - Portrait (c) Silvie Philippart de Foy

Lise Syven – Portrait (c) Silvie Philippart de Foy

J’ai écrit mon premier roman à l’âge de 19 ans, parce que je ressentais le besoin de me délester des histoires qui m’habitaient. Par la suite, lorsque je me suis demandé si je pouvais être publiée, j’ai cherché l’avis de professionnels, qui se sont montrés encourageants, puis celui de lecteurs afin de prendre du recul sur mes écrits. J’avais besoin de faire évoluer mon style. Je ne connaissais pas de « littéraires » à ce moment-là, mis à part une jeune professeure de Français (qui a depuis publié sous le nom de Silène Edgar) : elle m’a prodigué de bons conseils, dont celui de tenir un journal et de fréquenter d’autres auteurs.

À l’époque, il existait déjà de nombreux forums sur internet où l’on pouvait poster des extraits et obtenir des retours plus ou moins utiles (et douloureux). Je n’ai pas trouvé de solution satisfaisante pour aider un jeune auteur inexpérimenté à retravailler son roman.

J’ai néanmoins fait les bonnes rencontres, celles qui m’ont permis d’apprendre, de gagner en assurance, de voir mes premiers textes publiés. L’idée de monter un forum dédié à la bêta-lecture était là : j’avais imaginé un cycle itératif qui permettrait à un auteur de travailler sur le fond et la forme de son texte avec l’appui d’une équipe de relecteurs. Je me suis lancée dans l’aventure avec quelques personnes de confiance.

Des règles strictes… et des publications à la pelle

CoCyclics est un forum participatif dédié aux littératures de l’imaginaire (science-fiction, fantasy, fantastique au sens large). N’importe qui peut s’inscrire et y poster des extraits pour obtenir des retours (bêta-lecture dans le jargon). Les inscrits peuvent également demander l’accès à différentes sections afin de recevoir des commentaires sur leurs nouvelles, pitchs et synopsis.

cocyclics

Pour que le forum fonctionne, chaque personne qui reçoit des bêta-lectures doit en rendre. Il faut également respecter les règles : les bêta-lectures sur CoCyclics sont encadrées par des modérateurs vigilants qui s’assurent que les commentaires sont bienveillants et les échanges courtois. Le bêta-lecteur ne doit pas se montrer intrusif dans le texte. Les reformulations ne sont pas tolérées et les retours doivent pointer les problèmes, sans se substituer à l’auteur en lui proposant une correction. C’est à l’auteur de décider de la meilleure façon d’améliorer son texte.

Avant de présenter un roman ou de participer à un cycle de correction sur un roman, il faut poser une candidature afin de devenir officiellement bêta-lecteur : les posts du candidat sont examinés par les autres membres du collectif. Il y a également une sélection sur les romans aptes à entrer en cycle : si le texte paraît nécessiter trop de travail, les bêta-lecteurs peuvent le refuser. Ensuite, une équipe se forme autour de l’auteur pour l’accompagner et lui fournir des fiches de lecture ainsi que des retours détaillés.

À l’origine, le forum ne permettait de relire que des extraits et des romans. Au fil du temps, il s’est adapté aux besoins des auteurs en proposant des sections pour travailler sur des nouvelles et des synopsis, ainsi que celle très populaire des challenges « premier jet » où des auteurs se mettent au défi d’écrire leur roman en un an.

D’autres projets se sont greffés à CoCyclics avec la naissance de son association loi 1901, Tremplins de l’Imaginaire. Celle-ci a permis l’édition d’un guide des éditeurs (Le Grimoire Galactique des Grenouilles), ainsi que la mise en place d’ateliers avec des auteurs confirmés. Tous les ans, l’association organise une convention où les membres du forum se retrouvent dans une ambiance conviviale.

En termes de résultats concrets, les chiffres publiés en 2015 sont les suivants :

  • Plus de 80 bêta-lecteurs
  • 21 romans sur 28 sortis de cycle depuis plus de 6 mois ont été publiés à compte d’éditeur (ex : Cindy Van Wilder, Les Outrepasseurs, Gulf Stream Editeur, Prix Imaginales 2014)
  • 16 auteurs et 27 romans, passés par le « challenge premier jet », ont trouvé un éditeur (non comptés ceux qui ont trouvé un éditeur après être aussi passés par le cycle), (ex : Les talons hauts rapprochent les filles du ciel, Olivier Gay, Le Masque, Prix du premier roman du festival de Beaune 2012)
  • Plus de 240 nouvelles bêta-lues et parues dans des anthologies, fanzines et webzines de l’Imaginaire.

En 2016, une trentaine de romans sont en cycle.

Transmettre l’expérience aux nouvelles recrues

Pour ma part, j’ai tant reçu sur le plan humain que je me rends compte aujourd’hui seulement à quel point cette aventure était magique.  J’y ai puisé une énergie formidable et j’y ai trouvé ma famille littéraire, des amies de plume et de cœur. Elles me relisent et me conseillent, elles sont précieuses, elles me soutiennent sur mon chemin d’auteure.

La bêta-lecture m’a apporté un regard critique sur mes propres textes que je prépare toujours très soigneusement avant leur envoi aux éditeurs. Elle m’a aussi permis de me professionnaliser : je ne crains pas les corrections éditoriales. Les éditeurs sont d’excellents conseils la plupart du temps, mais si je suis en désaccord, je sais défendre mon point de vue. Bref, cette expérience a été très positive !

saving-paradiseJ’ai publié mon premier roman plutôt tranquillement, mais dix-huit mois plus tard, je me suis retrouvée à travailler sur deux séries avec des éditeurs différents, alors que je venais d’avoir un deuxième enfant et de reprendre mon travail à plein temps. Cela faisait, hum, beaucoup.

J’avais pris des engagements vis-à-vis de mes éditeurs et je n’avais plus le temps de gérer un forum aussi chronophage. À mon grand regret, j’ai peu à peu cessé d’intervenir dans les affaires de CoCyclics, avant de finir par démissionner de mon poste de présidente et d’administratrice. L’équipe en place a poursuivi le travail sans aucun problème et, quelque trois ans plus tard, le forum est plus vivant que jamais. J

De mon côté, je suis toujours bêta-lectrice. J’espère avoir le temps de m’investir dans un nouveau cycle de correction de roman d’ici la fin de l’année. Il me paraît important de transmettre mon expérience aux nouvelles recrues.

Un forum efficace… et réconfortant

Les primo-romanciers sont souvent à la recherche d’une validation de la part des éditeurs, qui envoient pour beaucoup des réponses types. C’est frustrant de se retrouver seul face à son texte sans élément pour comprendre un refus. CoCyclics peut alors aider à prendre du recul sur son écrit.

Mais à mon sens, le plus important est que le forum met en relation des auteurs qui vivent leurs premiers émois d’écrivain avec d’autres qui ont plus de bouteille. C’est réconfortant de rencontrer des interlocuteurs capables de comprendre ce que vous traversez, qu’il s’agisse d’écrire un premier roman ou de le publier.

C’est plus amusant d’écrire que d’en caresser la possibilité. Donc, aux aspirants écrivains, je conseillerais d’écrire, mais aussi de lire et de se passionner autant pour les écrits des autres que pour les leurs : du partage naît une grande richesse.

Celle qui se cache derrière le pseudonyme de Lise Syven pour mieux séparer ses activités professionnelle et littéraire a fait des études d’ingénieur en informatique et travaille aujourd’hui pour une société internationale dans les technologies de l’information. Elle a publié six romans ainsi que des nouvelles. Son prochain roman paraît le 19 octobre 2016 aux éditions Castelmore (En proie au rêve, premier tome du diptyque Saving Paradise). Tout en réfléchissant à un nouveau projet web, Lise Syven écrit actuellement le deuxième tome, Au prix du monde, en même temps qu’un roman fantastique sur les vampires, Le Goût de l’Or.

Dans la même rubrique :

Voyage au bout du livre #9 : Se couper du monde pour écrire son premier roman

Voyage au bout du livre #8 : Défendre le livre et son auteur auprès de la presse

Voyage au bout du livre #7 : Le libraire, un passeur de littérature qui élargit les horizons

Voyage au bout du livre #6 : Importer en France des romans étrangers inédits

Voyage au bout du livre #5 : Reconstruire l’identité littéraire d’une maison installée depuis 1852

Voyage au bout du livre #4 : l’accompagnement éditorial, du manuscrit à l’objet livre

Voyage au bout du livre #3 : le traducteur, garant de la vérité du texte

Voyage au bout du livre #2 : l’atelier d’écriture, aiguillon pour l’imagination

Voyage au bout du livre #1 : l’éditeur, passeur professionnel 

L'Auteur

Sophie Adriansen

Sophie Adriansen est l’auteur d'une quinzaine d'ouvrages en littérature générale et jeunesse ainsi qu'en non-fiction. Elle a signé deux biographies, cosigné des témoignages et été formée à l’écriture de scénario à la Fémis. Elle tient depuis 2009 le blog de lecture Sophielit. Derniers ouvrages parus : Max et les poissons (Nathan, 2015) et Naître et grandir en musique (Télémaque, 2016) http://www.sophieadriansen.fr

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *